top of page

Histoire sans tabou

Dernière mise à jour : 10 avr.


Ah ! Qui n'a pas déjà entendu cette question pertinente posée par une famille endeuillée ?

"Mais comment font ceux qui n'ont pas les moyens ?"

C'est parfois difficile pour le conseiller de justifier le tarif de son catalogue au moment d'organiser des funérailles, et cela devient vite un sujet tabou. De plus, certaines prestations, certains produits sont obligatoires.


Il faut déjà savoir que les tarifs des opérateurs funéraires privés (sociétés ou coopératives) ne sont pas règlementés. Il y a pléthore d'offres sur certains secteurs, et il est facile de nos jours d'obtenir un devis gratuit. Pour exemple, le Calvados compte pas moins de 75 opérateurs funéraires (et bien plus d'agences).


En dehors de toute spéculation, et en laissant un peu de côté le phénomène récurrent de l'inflation des prix, je tente d'apporter un début de réponse:


Lorsque je pense "Obsèques", je pense "étape, chemin de croix, drame, grave accident de la vie…"

Les funérailles, comme tous les grands événements de notre vie, sont une étape commune à tous les individus, aisés ou moins bien lotis.

L'occasion de dépenser beaucoup d'argent tout au long de notre existence est un fait !

Nous naissons, puis nous mourrons. Nous fondons un foyer, nous nous marions, et divorçons parfois.

Il ne faut pas occulter les nouvelles tendances comme les Baby Shower, Gender Reveal, la fête d'Halloween, les crémaillères, les anniversaires des 18-20-30 … toute pratique sociétale, subie ou non, a un coût pour lequel nous ne sommes pas toujours bien préparés. Nous acceptons sans sourciller qu'un mariage coûte 5000 ou 30000 euros, mais déplorons qu'un divorce en coûte deux fois plus.


Pour revenir aux obsèques, la qualité a un prix. Un prix très variable selon les opérateurs et la situation géographique, certes, mais "l'excellent rapport qualité prix" à un coût. Celui de ne pas subir de contrariété supplémentaire en plus du préjudice moral lié au deuil, aussi. Les funérailles relèvent de la sphère intime, nous sommes dans l'émotion. Une organisation déficiente est toujours mal vécue ! Le ressentiment dure un très long moment. Un accompagnement exempt de reproches, et les factures sont alors plus acceptables, presque logiques. Je souligne que l'adage "On en a pour son argent" ne s'applique pas au funéraire. Vous pouvez être pris en charge après la validation d'une commande jugée très raisonnable (ou pas chère), et être pleinement satisfait du service. À contrario, une commande d'obsèques jugée très élevée ne garantit en rien la qualité du service.


Oui, mais alors, pourquoi est-ce si cher ?


Le funéraire est un secteur d'activité ou les charges sont importantes.


La main-d'œuvre humaine tient toujours une place prépondérante. Les porteurs, les conseillers funéraires, les ordonnateurs de convois, les ouvriers marbriers, les agents techniques, les responsables d'entreprises, tous les salariés qui veillent au bon déroulement du service pèsent un poids non négligeable dans l'équilibre financier d'une société. Nous pouvons nous en rendre compte lors du rachat d'un petit par un gros.


La mise en conformité des équipements, des agences et des locaux techniques, les contrôles réguliers, les assurance multirisques professionnelles, véhicules etc...


Les tiers : Crématoriums, chambres funéraires, paroisses et frais de Culte, fleuristes, trésor public d'une municipalité, thanatopracteurs, graveurs sur pierre sont aussi des éléments susceptibles d'alourdir la facture. L'entretien du parc de véhicules, les locaux commerciaux et techniques, la politique commerciale de l'entreprise, le marketing, le développement… Cette liste n'est pas exhaustive !

Oups, j'oubliais l'URSSAF, la TVA, l'impôt sur les sociétés…


Mais il y a aussi la volonté de certaines familles : Que les obsèques soient remarquables, ou remarquées. Le souhait que tout aille pour le mieux.


Certains opérateurs sont aussi un peu plus gourmands que d'autres (oui, souvenez vous que les tarifs ne sont pas encadrés)


Chez les Bisounours, les obsèques seraient prises en charge par la sécurité sociale et les mutuelles, puisque l'individu capitaliserait depuis son plus jeune âge par le biais d'un prélèvement à la source, ou un effort communautaire. Vous pourriez consulter l'intégralité des tarifs d'une agence en vitrine, comme la carte d'un restaurant. Les pompes funèbres seraient autorisées à mettre en place un échéancier à taux 0, certaines hausses tarifaires seraient règlementés, le taux de TVA serait réduit sur les prestations dites "obligatoires" etc...


Mais force est de constater que nous avons nécessairement besoin des autres tout au long des funérailles d'un proche. C'est inéluctable. Mais pas à n'importe quel prix.


En résumé, votre meilleur atout :


Laissez faire votre instinct ! Comparez toujours ce qui est comparable.

Une différence de quelques centaines d'euro entre deux opérateurs ? Cela n'a rien d'anormal. Au-delà du millier d'euro, vous devez prendre le temps de la réflexion.


Si vous connaissez mal l'entreprise consultée, faites vous accompagner d'une personne qui a un peu plus de recul par rapport à votre deuil.


Et ne dites jamais "Je ne connais rien au funéraire"

Préférez : "Je sais ce qui est le mieux pour lui (ou elle)"


JP

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page